Terrains de football EUROGREEN

L'arrosage

L'ARROSAGE

 

 

 

 

L'eau est la composante de toutes les plantes vivantes. La prise d'eau se fait par un mince poil absorbant à la pointe des racines. Sans eau, aucun processus n'est possible, et la plante se déssèche.

Le besoin quotidien en eau d'une pelouse oscille suivant la température et le degré d'évaporation d'eau entre 1 et 7 litres / m2 (=mm). La quantité d'eau de pluie et sa répartition pendant la période de végétation ne correspondent que rarement aux besoins des plantes. Les précipitations naturelles sont enregistrées simplement avec un pluviomètre. Si la quantité d'eau nécessaire n'est pas assurée par les précipitations naturelles et par les réserves du sol, il faut alors procéder à un arrosage. L'eau d'arrosage doit être dépourvue de substances nocives pour les plantes et pour la santé. La teneur en sel ne doit pas dépasser 2g/l et le pH doit se situer si possible entre 5 et 7.

Une utilisation rationnelle de l'installation d'arrosage est décisive si l'on veut économiser l'eau d'arrosage si précieuse et assurer un approvisionnement en eau régulier pour les graminées.

Le moment, la fréquence et la quantité ainsi que le type d'installation d'arrosage sont des paramètres essentiels. Le moment optimal pour l'arrosage se situe juste avant l'instant où les graminées commencent à se flétrir. Jusque là, elles ont épuisé les réserves en eau du sol. Les plantes montrent alors les premiers signes de flétrissement (feuilles molles, légère coloration grise). L'arrosage se fera surtout pendant la nuit ou au cours des premières heures du matin. Les pertes d'évaporation et la dérive due au vent sont alors minimes. Les conditions météorologiques, le genre de graminée et les réserves du sol déterminent la fréquence d'arrosage. Des graminées ayant des racines profondes telles Lolium perenenne, Poa pratensis et Festuca rubra exploitent un plus grand volume de sol et donc davantage d'eau. Les graminées ayant des racines plates et opposant moins de résistance au cisaillement comme Poa annua ou Poa trivialis doivent par contre puiser l'eau dans les couches supérieures du sol. Dès lors, en période de sécheresse, elles doivent être arrosées plus souvent. Des sols sabloneux n'emmagasinent pas autant d'eau que les sols plus lourds. Par conséquent, les structures avec une couche porteuse amaigrie et bien drainante réclament plus souvent de l'eau que les structures du type "terre franche".

 

REMARQUES :

  • Un arrosage ciblé économise l 'eau et augmente la solidité de la pelouse.
  • Arroser rarement mais à débit élevé.
  • Imprégner l'ensemble des racines (ouverture à la pelle carrée).
  • Par arrosage, compter environ 15 à 20 l/m2.
  • Contrôler la quantité d'eau avec un pluviomètre.
  • Il est préférable d'arroser moins souvent mais avec des quantités élevées.

 

 

 

 

 

Photos réalisée à Develier lors des tests de réglage du système automatique PERROT

 



23/01/2012
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 5 autres membres